2015 a réuni les conditions pour un très beau millésime : floraison rapide et précoce sur l’ensemble de nos vignobles; été sec qui a amené un début de contrainte hydrique occasionnant l’arrêt franc de croissance de la végétation; des pluies qui arrivent juste au bon moment pour favoriser une bonne maturation des baies; une météo idéale pendant les vendanges des blancs; et enfin des vendanges de rouges étalées, du 18 septembre au 14 octobre, nous permettant d’attendre avec sérénité la maturité parfaite de chaque parcelle.

Par leur travail rigoureux et leur implication jamais démentie, nos équipes ont profité de ces conditions plus que favorables pour réaliser de très beaux vins, au style marqué par la nature de leur terroir.

Découvrez ce millésime 2015, au fil des saisons et des châteaux des vignobles Dourthe.

L’hiver et le printemps

hiverLe début d’année, frais, est marqué par un mois de février parmi les plus froids des trente dernières années. Après quelques gelées matinales dans la dernière décade de mars, le débourrement démarre avec le retour de températures plus douces. Les toutes premières pointes vertes sont visibles dès le 31 mars sur les merlots précoces des châteaux Le Boscq et Pey La Tour, suivis par l’ensemble des cépages dans les jours suivants : 6 avril au Château Reysson, 10 avril dans les châteaux Rahoul et Belgrave, en une très belle sortie abondante et homogène.

La chaleur et le temps sec qui s’installent durablement à partir de mi-avril – 28° enregistrés le 15 avril ! – s’accompagnent d’une croissance fulgurante de la vigne, nécessitant d’importants travaux en vert sur cette végétation très active. Les premières fleurs apparaissent le 26 mai au Château La Garde et au Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac, avec près de trois semaines d’avance sur le stade moyen !

La floraison est rapide, homogène sur tous les cépages, on ne note presque pas d’écart entre merlots et cabernets. Elle se déroule partout dans nos vignobles sous d’excellentes conditions estivales, sans incidents climatiques et dans un bon état sanitaire : très peu de coulure sera à déplorer, même sur les merlots pourtant habituellement sensibles, une floraison rêvée par tout viticulteur !

L’été

étéCette météo estivale perdure pendant de longues semaines. Un important déficit hydrique s’installe. Le manque de précipitations entre mi-juin et fin juillet, sur les terroirs les plus filtrants de sables ou de graves, freine l’ardeur de la végétation sur les vignes sensibles. L’avance de dix à quinze jours constatée sur la fleur s’estompe sur les rouges.

Les toutes premières baies vérées apparaissent à Grand Barrail Lamarzelle Figeac le 16 juillet : le pouvoir tampon du sous-sol argileux permet de préserver un peu de fraîcheur. Sur les terroirs chauds et drainants de graves comme à La Garde, Belgrave ou sur les vignes de moins de 10 ans, plus sensibles, le processus traîne. Les précipitations tant espérées arrivent le 28 juillet et le 3 août, de 5 à 20 mm selon les secteurs qui vont permettre d’activer une véraison fortement ralentie : les baies, très petites fin juillet, grossissent enfin.

Les vendanges

vendangesUn excellent état sanitaire se maintient durant le mois de septembre. Nos travaux tout au long de l’année au vignoble assurent les meilleures conditions de maturation jusqu’aux vendanges.

Débutées relativement tôt par les blancs secs, les vendanges de sauvignon et de sémillon s’étalent du 27 août au 15 septembre sous des températures sans excès. Le temps radieux de début septembre est interrompu mi-septembre par une vague pluvieuse dont l’intensité varie sensiblement selon les régions : importantes dans certains secteurs du Nord Médoc, les pluies sont faibles à très faibles sur nos vignobles de la rive droite.

Ensoleillement, douceur du jour et nuits fraîches sont autant de facteurs favorables à la concentration des couleurs, arômes et tanins. Cette météo clémente permet d’attendre, dans une ambiance sereine, la meilleure maturité de chaque parcelle. La récolte se déroule sans précipitation, du 18 septembre pour les merlots les plus précoces dans les châteaux Rahoul et Belgrave, au 14 octobre pour les derniers cabernets du château de Ricaud.

Les vinifications

vinifLe parfait état sanitaire des raisins, la rigueur du travail de nos équipes tant à la vigne qu’au chai avec des équipements de tri très performants, permettent de vinifier dans d’excellentes conditions et de conduire sur certains lots des macérations postfermentaires longues, qui révèleront la richesse et la qualité des raisins.

Les merlots sont d’autant plus concentrés et puissants qu’ils proviennent de terroirs tardifs ou à teneur notable d’argile. Les cabernets et petits verdots, partout superbes, révèlent de très beaux arômes, de la couleur, des tanins et des équilibres très harmonieux.

Les assemblages nous offrent des vins puissants, concentrés sur la rive droite, et pour la rive gauche, des vins très aromatiques, de structure plus souple et d’une belle fraîcheur.

Un très beau millésime dans tous les cas !