Sur ce vignoble aux fortes pentes, l’enherbement raisonné et les semis temporaires permettent d’éviter ruissellement, érosion ou tassement et accélèrent l’infiltration des eaux de pluie. Malgré cela, la météo très pluvieuse des premiers mois a compliqué les travaux sur nos sols argileux. Le risque sanitaire est resté important jusqu’en juillet sur certaines parcelles aux réserves hydriques très élevées. Avec l’évaporation due aux températures élevées, le taux d’humidité de l’air a atteint des records. Les parcelles de cabernet-sauvignon et petit verdot, sur petites graves plus drainantes, et les vignes anciennes, ont bien résisté.

Sous une météo estivale complice, véraison et maturation se sont déroulées idéalement. Nous avons piloté les interventions à la carte pour protéger le vignoble : le mildiou est sous contrôle. Il n’est à déplorer que quelques dégâts précoces sur des grappes issues de parcelles jeunes, vigoureuses qui ont été éliminées avant la récolte. La vendange a également été triée à l’arrivée au chai : seules des baies pleines et entières ont été vinifiées.

Les vins rouges ont entamé leur élevage en barriques en janvier. Ils sont superbes, denses et concentrés, avec une belle complexité aromatique.