Les premiers mois sont marqués par une pluviométrie élevée. La fleur se déroule sans incident, dans une fenêtre clémente, confirmant les espoirs liés à la belle sortie d’avril. Nous échappons heureusement aux orages de grêle de mai qui affectent une partie de la rive droite. Les températures douces du printemps combinées au fort taux d’humidité nous mettent sous pression : le mildiou menace, nous redoublons de vigilance. Le retour d’une météo très ensoleillée soulage nos équipes qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour protéger le vignoble, dans le respect de notre engagement écologique.

Chaud et sec, l’été est particulièrement favorable à la maturation. Les importantes réserves hydriques accumulées en début d’année protègent nos vignes d’un stress excessif. Nous abordons avec une grande sérénité des vendanges plutôt précoces, manuelles et intra-parcellaires. Nous avons récolté des raisins d’une qualité et d’une maturité exceptionnelle. Nous avons généralisé l’usage du tri densimétrique, initié en 2016. Il précède un ultime tri manuel des baies pour éliminer les rares éléments végétaux restants.

L’excellent potentiel qualitatif s’est révélé très tôt, dès les vinifications : les vins sont concentrés, riches, très aromatiques. Après le gel de 2017 qui a durement touché la propriété, ce 2018 est un véritable cadeau de la Nature !