L’année a démarré dans de très bonnes conditions climatiques – lumière, chaleur et temps sec. La fleur, très homogène, présentait une semaine d’avance sur la moyenne constatée à La Garde.

Les cépages blancs et les merlots sur argiles n’ont pas souffert de la météo chaude et sèche des mois de juin et juillet.
Sur les terroirs de graves, plus sensibles à la sécheresse, nous avons pratiqué un très léger travail des sols afin de casser les canaux d’évaporation pour conserver la fraîcheur du sous-sol et éliminer toute concurrence avec le couvert végétal.

Le vignoble est resté dans un excellent état sanitaire et les épisodes pluvieux, intenses mais sans excès, fin juillet et début août ont réactivé la véraison, ralentie par les fortes chaleurs des semaines précédentes. Avec des températures de saison et des nuits fraîches particulièrement favorables aux blancs, août a favorisé la synthèse de tanins et d’anthocyanes de qualité sur les cépages rouges. Nous avons vendangé sauvignons et sémillons en cinq passages du 1er au 10 septembre, tôt le matin pour préserver fraîcheur et arômes.

Les rouges ont été récoltés du 23 septembre au 8 octobre. Une mention spéciale pour nos cabernets et petits verdots du « Plateau », qui sont superbes. Les vins, au fruité remarquable, à la bouche ample et longue, annoncent un très beau millésime au Château La Garde !