2018 a plutôt été une course de fond qu’une course de vitesse ! Nous avons clairement vécu deux phases totalement opposées alternant pluies abondantes et températures plus douces que la moyenne de février à juin, pics de chaleur et sécheresse en été. Inquiets dans un premier temps face à la situation sanitaire compliquée du printemps, nous avons retrouvé le sourire avant les vendanges. Les conditions estivales du mois d’août, idéales, se prolongent dans la première quinzaine de septembre : rares précipitations, nuits fraîches alternant avec des journées chaudes. Le mildiou est sous contrôle, le processus de maturation s’enclenche rapidement après la véraison. Matières colorantes et arômes se concentrent dans les baies : toutes les conditions sont réunies pour des vendanges sans hâte ni stress.

Les blancs ont pleinement bénéficié de la première quinzaine de septembre. Nous avons même attendu le 18 septembre la maturité optimale de la dernière micro-parcelle de sémillon, une situation inédite : le lendemain nous avons coupé les premières grappes sur une parcelle de jeune merlot.

Les vendanges de rouges se sont étalées tranquillement, jusqu’au 10 octobre pour nos cabernets sauvignons les plus tardifs. Les premières dégustations avant l’entonnage révèlent des vins charnus, à la texture soyeuse, très équilibrés. La promesse d’un très beau millésime au Château Rahoul.