Au premier semestre, l’équivalent d’une année de pluie a gorgé d’eau nos sols argileux. En juin, la combinaison eau abondante/chaleur entraîne une pousse abondante de la végétation et une pression sanitaire exceptionnelle, mobilisant sans relâche notre énergie. Nous multiplions les travaux en vert pour canaliser la végétation et contenir le mildiou virulent sous ces conditions quasi-tropicales. Deux mois d’un été très chaud, sans pluies, ont permis de relâcher la tension ; la pression sanitaire s’éloigne. Soutenu par nos moyens humains, techniques et notre savoir-faire – nous travaillons depuis 2001 selon les principes de la protection raisonnée – le vignoble, parfaitement équilibré a finalement bien supporté les conditions extrêmes du millésime. Fin août, la véraison enclenchée dans des conditions idéales est quasiment terminée sur les merlots.

Septembre, avec ses nuits fraîches et ses belles journées ensoleillées, contribue à parfaire la maturité et nous récoltons sans nous presser, du 18 septembre au 10 octobre, une amplitude rare sur la propriété. Nous avons inauguré notre chai rénové, avec les fermentations malo-lactiques en barriques d’une sélection de lots très qualitatifs.

Nos terroirs argilo-calcaires ont parfaitement joué leur rôle tampon : les merlots, largement majoritaires, sont de couleur profonde, riches, très aromatiques et frais ; cabernets francs et petits verdots sont superbes. Château Reysson signe à nouveau un très beau millésime !