En ce mois de janvier, un froid tenace s’est installé sur nos vignobles du Médoc – Château Le Boscq, Cru Bourgeois Saint Estèphe, Château Belgrave, Grand Cru Classé 1855, Haut-Médoc et Château Reysson, Cru Bourgeois, Haut-Médoc. Sous un ciel radieux et des températures glaciales, les travaux de taille battent leur plein. Nous avons suivi Julien, second d’exploitation au Château le Boscq, dans une parcelle de merlot. Il nous explique cette « façon noble » du travail de la vigne.

La taille, une tâche essentielle

taille le boscq 1La taille est l’une des tâches les plus importantes et délicates parmi les travaux du vignoble. Elle marque le début du cycle végétatif, la naissance du nouveau millésime, et va durer plusieurs mois.  Dans les vignobles Dourthe, elle débute généralement dès fin novembre, après les premiers froids, par les cépages les plus tardifs – cabernets, petit verdot. Elle se termine mi-mars par les jeunes plants, plus précoces.

Julien, le geste est agile et sûr, avance à un rythme soutenu dans une parcelle de merlot du Château Le Boscq. Alors que le ciseau est en action sur un cep, son oeil est déjà posé sur le suivant, qu’il analyse en quelques secondes : « Il faut bien évaluer les particularités de chaque cep, sa vigueur, et adapter la taille afin que le pied s’équilibre et produise en fonction de ses capacités. Ce que nous faisons cette année aura également des conséquences sur l’année suivante. Nous devons penser à long terme !»

La taille, un savoir-faire hautement technique

Façonner une jeune vigne, harmoniser la forme du cep, respecter les courants de sève, bien équilibrer la charge des fruits, maîtriser les rendements : chaque geste est important et aura des conséquences sur les deux récoltes à venir.taille le boscq 2

« Dans les châteaux Belgrave, Reysson et Le Boscq, nous privilégions la taille bordelaise, mode de taille traditionnel des grands crus du Médoc. C’est une taille très équilibrée, en guyot double, qui laisse de chaque côté du cep une aste (branche) et un retour destiné à préparer les bois de l’année suivante» (aussi appelé courson ou cot, selon les régions) » explique Julien. « L’ébourgeonnage (élimination de certains bourgeons)  doit être réfléchi : il permet non seulement d’équilibrer la charge en fonction de la vigueur du pied, en répartissant les grappes le long de l’aste,  d’éviter leur entassement et de favoriser leur bonne aération, mais aussi d’anticiper la forme du pied pour les années futures.»

Une bonne connaissance de la parcelle, de sa vigueur, de son histoire, une réflexion attentive et un savoir-faire exigeants, sont les clés indispensables d’une taille réussie. Au Château le Boscq comme au Château Belgrave, nous apportons un soin tout particulier à cette tâche exigeante : chaque vigneron travaille année après année les mêmes parcelles, et y réalise les travaux en verts manuels, apportant ainsi son savoir-faire au service de l’exigence de qualité qui anime les équipes des Vignobles Dourthe.

taille le boscq 3