primeur-dourthe-chateau-grand-barail

Sur les sols argileux, frais, de Saint-Emilion, après un démarrage précoce et prometteur, la maturation a été notablement freinée par un mois d’août maussade couplé à d’importantes réserves hydriques, qui ont privilégié la pousse végétative.

Une pluviométrie particulièrement élevée sur le secteur de Saint-Emilion – près de 80 mm de plus en moyenne que sur la rive gauche de juillet à septembre – nous a tenus en alerte constante tout au long de l’été. C’est grâce à un travail incessant que nous avons abordé septembre dans de bonnes conditions.

Après les inquiétudes de l’été, le retour bienvenu d’une météo très ensoleillée nous a rassurés : la véraison s’est bien enclenchée, les raisins ont pleinement bénéficié de cette météo parfaite, accumulant couleur et tanins tout au long d’un superbe mois de septembre.

Nous avons pu vendanger sans stress, à partir du 1er octobre, avec une coupure de dix jours entre les derniers Merlots et le Cabernet Franc dont nous avons attendu la maturité optimale avec une sérénité retrouvée.

Fidèle à l’expression de son terroir, notre dixième récolte au Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac livre des vins tout en rondeur et en finesse.