L’année démarre sous des conditions d’humidité et de douceur inhabituelles : les relevés de notre station météo au Château La Garde montrent une moyenne de 8,5 degrés en janvier et février ! Cette situation occasionne un débourrement précoce et une belle sortie, la troisième semaine de mars pour les premiers Merlots de Château Reysson ou le Cabernet Sauvignon au Château Pey La Tour. Heureusement, aucun épisode de gel ne vient perturber ce beau départ : avril est quasi-estival, et si mai se révèle plus humide, pluies et températures restent dans les normes de saison. Le cycle végétatif s’enclenche partout dans de bonnes conditions.

La fleur s’annonce dans nos vignobles dès la troisième décade de mai – nous apercevons les premières fleurs au Château La Garde le 22 mai. Les conditions d’humidité, un peu marquées par endroits, sont rapidement estompées par un mois de juin chaud et ensoleillé qui accélère et homogénéise la floraison. Tout s’annonce bien fin juin, avec une avance végétative de près de trois semaines et un très bon état général du vignoble.

C’était sans compter un été particulièrement pluvieux et frais qui affecte plus généralement les cépages rouges : la véraison et le début de maturation sont dangereusement ralentis, alors que le retour de l’humidité favorise une pousse constante de la vigne et l’agressivité du Mildiou.

Il nous faut maîtriser la pression sanitaire et la vigueur de la vigne au prix d’un travail éreintant de nos équipes tout au long du mois d’août. L’inquiétude est palpable dans le vignoble : l’avance remarquable du printemps est supprimée. Nous notons même un retard de maturation préoccupant au 27 août.

2014 : Merci l’été indien !

La Nature nous a une fois de plus sauvés : un mois de septembre miraculeux suivi d’un mois d’octobre complice inverse radicalement la tendance estivale. Chaleur et soleil, parfois ponctués de précipitations de courte durée, intervenant juste au bon moment, sont à l’origine d’une maturation du Merlot aussi remarquable qu’inespérée, et procurent des conditions idéales aux Cabernets et Petit Verdot, plus tardifs.
Malgré l’arrivée d’une attaque sans précédent de Drosophila Suzukii – phénomène récent à Bordeaux – ayant plus particulièrement affecté les terroirs chauds, qui impose l’élimination impitoyable des grappes touchées avant la récolte sur quelques parcelles, le temps sec et les nuits fraîches pérennisent un excellent état sanitaire jusqu’à la fin des vendanges.

L’excellente connaissance de chacun de nos terroirs et l’implication jamais démentie de nos équipes, ont contribué à la fixation de la bonne date de vendanges pour chaque parcelle ou micro parcelle, que nous laissons mûrir à son rythme.

La récolte des rouges s’étale sur quatre semaines, du 24 septembre au Château Reysson, au 23 octobre au Château Pey La Tour.

Nos blancs secs, qui ont bénéficié de la fraîcheur de l’été, confirment une grande richesse aromatique et de beaux équilibres qui augurent d’un très bon millésime.

Les rouges dévoilent beaucoup de couleur, une belle concentration aromatique, des vins équilibrés à la bonne présence tannique. Un joli millésime en création !