gabarre Le Boscq

L’Estuaire de la Gironde, des dimensions impressionnantes

Avec près de 12 km à son embouchure, la Gironde est le plus vaste estuaire d’Europe. Il est si large et si vaste que les marées s’y font sentir sur plus de 140 km, bien après Langon sur la Garonne, et jusqu’à Castillon sur la Dordogne, créant lorsque la largeur diminue d’impressionnants mascarets!

estuaire

Formée par la réunion de la Garonne et de la Dordogne, la Gironde a constitué, de l’antiquité au 19ème siècle, l’unique trait d’union entre Bordeaux et l’océan. Bateaux de pêche, cotres pilotes –petits navires à voile chargés de piloter les imposants navires marchands sur l’estuaire et à l’entrée du port de Bordeaux – côtoyaient sur les eaux du fleuve des embarcations à fond plat et faible tirant d’eau, capables de supporter de lourdes charges, appelées Gabarres ou Gabares.

gabarres anciennesCarte postale ancienne – Gabarres sur la Dordogne

La Gabarre, un moyen de transport privilégié

De l’antiquité au 19ème siècle, les gabarres constituent le traditionnel et unique moyen de transport de marchandises dans cette partie du territoire girondin. Elles sont indissociables de la vie de l’Estuaire et de l’histoire du Médoc, dont les vins étaient ainsi acheminés jusqu’à l’important port de commerce de Bordeaux. Les gabarres disparaissent peu à peu après l’arrivée de la ligne ferroviaire Bordeaux-Soulac en 1868.

Château Le Boscq, une situation idéale en bordure du fleuve

Est-ce la situation privilégiée du vignoble, dominant l’estuaire sur sa belle croupe de graves garonnaises, qui a attiré l’irlandais Thomas Barton au Château Le Boscq ?

Le Boscq 2009 089Vue de l’estuaire depuis le Château Le Boscq

Fondateur de sa maison de négoce en 1725, il devient en 1747 le premier négociant de Bordeaux. Associé plus tard à l’armateur Guestier, le négoce deviendra Barton et Guestier. Leur commerce faisait sans nul doute largement usage des indispensables gabarres !
Thomas Barton fut également le premier négociant à exploiter directement des domaines viticoles. A la tête de Le Boscq de 1749 à 1780, il fait entrer les vins déjà remarqués du château dans l’élite des crus du Médoc : on en retrouve le nom dans les nombreux classements édités par la Place de Bordeaux entre 1745 et 1860.

Thomas BartonThomas Barton

Après quelques années de difficultés dues à la négligence de son propriétaire Eugène de Camiran, Jean Grazilhon, régisseur attentif du Boscq et descendant d’une longue lignée de régisseurs toujours fidèles depuis Thomas Barton, rachète petit à petit les vignes, entre 1875 et 1889. Aidé de son fils, il modernise et agrandit les chais, et regagne grâce à la qualité retrouvée de ses vins la confiance du négoce. Il ouvre ainsi la voie à la reconnaissance Cru Bourgeois en 1932, jamais démentie depuis !
En 1891, Jean Grazilhon dotera la propriété d’un château digne de la qualité du cru. Il fait édifier la majestueuse demeure actuelle, lui offrant une magnifique vue sur l’estuaire.

Le Boscq 2009 103C’est en témoin de ce passé glorieux, de l’histoire ancestrale et de la situation privilégiée du domaine à proximité de la Gironde que la Gabarre a été choisie comme symbole du Château Le Boscq, et en orne  désormais l’étiquette.

Ch‰teau Le Boscq J1

Quelques idées pour mieux découvrir l’Estuaire