La Grosse Cloche : un monument classé du Moyen-Âge

La Porte Saint-Eloy aussi appelée Saint-James fut édifiée au XVème siècle sur les fondations de l’ancienne porte du même nom. Datant du Moyen-Âge, cette porte abrite depuis tout temps une grosse cloche. Celle-ci demeure toujours un symbole pour les Bordelais du XXIème  siècle.

LA PORTE SAINT-ELOY

La Porte Saint-Eloy se situe à l’intersection du cours Victor Hugo et de la rue Saint-James. Le nom de Saint-James est originaire de la Gascogne et signifie Saint-Jacques en référence au chemin de Saint-Jacques de Compostelle – chemin sur lequel se trouve la Porte Saint-Eloy.

Positionnée sur le chemin conduisant à la Place du marché, la porte servait, au Moyen-Âge, de passage aux marchandises de la campagne vers la ville. Les habitants du Bordeaux médiéval l’appelaient même la « Porte Nourricière ».

Avec ses 6 tours d’origine, la porte faisait office de beffroi et même de prison. Une des tours renfermait des cachots où l’on enfermait les jeunes qui se conduisaient mal.  Par dérision, les jeunes prisonniers la surnommaient « l’hôtel du Lion d’Or » en raison du lion en cuivre qu’elle avait à son sommet.

La porte a toujours abrité la grosse cloche. Très appréciée du peuple bordelais, elle leur sera même enlevée par Henri II pour les punir de leur révolte contre la gabelle en 1548. Charles IX autorisera finalement son rétablissement en 1561.

LA GROSSE CLOCHE

Au Moyen-Age, la Grosse Cloche avait pour fonction d’avertir la population. Elle annonçait le ban des vendanges, signalait les incendies, et appelait aux armes.

La cloche actuelle fut coulée en 1775 par le fondeur Turmel ; elle remplaça la cloche de Raymond Sudre réalisée en 1567, fêlée dans l’annonce du grand incendie de 1774. L’actuelle pèse 7800 kilogrammes pour un diamètre et une hauteur de 2 mètres. A l’intérieur, se trouvent quelques vers en latin permettant d’identifier son rôle d’annonciatrice :

« Mes coups marquent le temps, 

ma voix appelle aux armes, (…)

j’ai des chants pour tous les bonheurs, 

pour tous les morts j’ai des larmes »

Aujourd’hui, en raison du risque de fissure lié à son poids, la Grosse Cloche ne sonne plus que 5 fois par an à l’occasion de fêtes nationales et de commémorations : nouvel an,  14 juillet, 8 mai,  11 novembre et aussi le 28 août pour célébrer la libération de Bordeaux de 1944.

Récemment restaurée, il est possible dorénavant de découvrir l’intérieur de la Grosse Cloche. L’office de tourisme de Bordeaux propose des visites régulières du monument.

crédits photos : twinphotographie.com

crédits photos : twinphotographie.com

Partez à la découverte des autres monuments de Bordeaux avec Dourthe N°1, et jouez pour tenter de gagner un week-end à Bordeaux ou un pass découverte de Bordeaux : http://jeu.dourthe.com