Situé sur de beaux coteaux argilo-calcaires en amphithéâtre, le château n’a pas été épargné par le gel du 27 avril. Il en a découlé un travail complexe, nécessitant au fil des mois une adaptation attentive et précise entre vignes gelées et parcelles préservées.

Sur les vignes non gelées, nous avons eu la chance qu’aucun autre incident ne vienne perturber le développement d’une végétation par ailleurs en avance de 15 jours. Restructuré minutieusement depuis 10 ans, le vignoble du Château de Ricaud a trouvé son équilibre, malgré une météo capricieuse : succession de périodes très sèches et chaudes en début d’été, plus tempérées et humides en août et début septembre. C’est avec une sérénité retrouvée que nous avons débuté les vendanges de la première parcelle de merlot, le 14 septembre, sur un vignoble en parfait état sanitaire.

La récolte s’est ensuite étalée tranquillement, jusqu’au 3 octobre pour les rouges, en fonction de la maturité idéale de chaque parcelle. Nous avons effectué deux tries sur le sémillon destiné au Loupiac, les 28 septembre et 9 octobre.

Les liquoreux, avec leurs arômes de pêche de vigne et d’agrumes, sont remarquables.  Les vins rouges, qui ont entamé en janvier leur élevage en fûts, sont colorés, très structurés. Après nos premières inquiétudes, et malgré un volume notablement réduit par le gel, nous sommes récompensés par la qualité indéniable du millésime.

  

Photos : © Studio Twin