Au Château La Garde, nous avons été soulagés de ne déplorer que très peu de dégâts suite au gel d’avril. Malgré nos inquiétudes des premières semaines, l’année s’est, finalement, déroulée normalement, sous de bonnes conditions : débourrement, floraison et véraison précoces, homogènes et rapides, ce qui a favorisé la bonne synthèse des composés phénoliques.

Le sauvignon blanc, déjà très parfumé début août, a superbement tiré parti d’un été en demi-teinte aux nuits fraîches et aux journées ensoleillées sans excès. Cherchant avant tout à préserver l’acidité naturelle et la qualité aromatique, nous avons vendangé les blancs tôt le matin, pour profiter de températures fraîches. La cueillette a démarré le 29 août, avec quelques jours d’avance sur la moyenne. Les vins confirment aujourd’hui nos premières impressions : ils sont frais et aromatiques avec une belle touche d’agrumes.

Les premiers merlots ont été récoltés le 13 septembre, avec près de trois semaines d’avance. Nous nous réjouissons de la qualité remarquable des merlots plus tardifs, sur argile et sur argilo-calcaire : ils sont très colorés, denses, évoquant les fruits noirs fumés, légèrement toastés. Les cabernets-sauvignons et petits verdots du plateau de graves profondes ont profité d’une maturation longue, près de deux mois à partir des premières baies vérées début août. Cueillis à maturité exceptionnelle dans les derniers jours de septembre, ils ont pleinement bénéficié d’une belle deuxième quinzaine pour s’affiner et se concentrer. Ils nous offrent des vins riches, colorés, aux tanins veloutés. Après les incertitudes du printemps, 2017 s’avère un très beau millésime !

  

Photos : © Studio Twin