La croix qui orne l’étiquette du Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac, Saint-Emilion Grand Cru, est une double référence : si elle rend hommage en premier lieu aux origines de la prestigieuse cité médiévale de Saint-Emilion, elle symbolise également l’histoire de la création du domaine, à la fin du 19ème siècle.

Saint-Emilion, une histoire millénaire

L’antique site d’Ascumbas (ancien nom de Saint-Emilion) apparaît il y a plus de deux mille ans, à l’installation des romains, qui implantèrent la vigne dans la région bordelaise. Au 8ème siècle, un moine d’origine bretonne, nommé Emilion, se retire en ce lieu alors isolé. Estimé et reconnu pour ses grandes qualités, une communauté de fidèles se fonde autour de lui. A la mort du moine, Ascumbas est rebaptisée Saint Emilion en son honneur. De nombreuses communautés religieuses s’y installent, comme en témoignent encore vestiges et édifices remarquables de ce magnifique village viticole, devenu l’un des plus renommés au Monde.
La croix sur l’étiquette est un hommage au passé et aux origines de Saint-Emilion et de son vignoble, classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1999.

Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac, né d’une rencontre

La création du Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac – sans doute le nom le plus long de tous les domaines bordelais ! – est le fruit d’une rencontre. Celle d’un industriel brasseur du Nord, René Bouchart, avec les vins de Saint-Emilion. Il vend sa brasserie de Saint Amand les Eaux et fait l’acquisition, vers 1895, d’un domaine appelé Figeac-La Marzelle. Très affecté par la crise du phylloxera, le domaine est entièrement remis en état et agrandi. René Bouchart lui adjoint d’abord une métairie du nom de Clos La Marzelle Grand Barrail puis acquiert en 1906 le domaine contigu de Clos La Marzelle. Le domaine sera connu d’abord sous le nom de Château Lamarzelle Figeac (1) puis, très rapidement, sous son nom actuel de Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac. (2)
Les quatre branches de la croix dont se pare l’étiquette depuis le millésime 2011 symbolisent les trois métairies d’origine, qui, une fois réunies, ont donné naissance au Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac, représenté par la quatrième branche.

(1) 9ème édition du Féret – 1922
(2) Saint Emilion, son histoire, ses monuments, ses grands vins, ses macarons – 1923 – Dr Pierre Bertin-Roulleau