FR       EN                

Châteaux / Créations

Vins

    
Logo Dourthe
Sélectionnez un chapitre
ci-dessous
Le millésime 2016 dans les vignobles Dourthe

 

Chapitre 1

A la veille des vendanges
Le 6 septembre 2016

Une météo très contrastée précède ces vendanges. Il règne encore sur Bordeaux une météo estivale, mais la pression monte dans les Vignobles Dourthe à la veille de cette vendange 2016, marquée jusqu’à ce jour, par une météo très contrastée. Frédéric Bonnaffous - directeur des Vignobles Dourthe - nous en résume les principales étapes.
 

Chapitre 2

Début des vendanges du merlot après une vendange sereine des blancs secs
Le 29 septembre 2016

Alors que les vins blancs fermentent tranquillement dans nos chais, la tension est à son comble dans les vignobles Dourthe en ce tout début de vendange des rouges de nos Châteaux.
 

Chapitre 3

Une vendange tardive pour un très beau merlot
Le 19 octobre 2016

« Qui croirait que nous sommes en automne en cette mi-octobre 2016 ! Les ensoleillements exceptionnels, les températures très douces qui règnent encore aujourd’hui, accompagnent des vendanges tardives, étalées, sereines. Plus important encore, ces conditions exceptionnelles ont façonné de très beaux raisins, au potentiel qualitatif important qu’il va falloir maintenant révéler. » Patrick Jestin

UN PREMIER SEMESTRE DOUX ET PLUVIEUX


Les premiers mois de l’année ont été marqués par une pluviométrie élevée sur l’ensemble du bordelais avec des pluies très largement excédentaires à la moyenne jusqu’en avril.

Elles contribuent ainsi à la reconstitution des réserves hydriques des sols très sollicitées jusqu’à la fin octobre 2015.
Cette météo humide s’accompagne de températures exceptionnellement douces avec l’hiver le plus doux en France depuis 1900, et un écart de + 2.5°C en moyenne par rapport aux normales saisonnières.

Sous ces conditions favorables, le débourrement débute avec une légère avance sur 2015 tant sur la rive gauche, 27 mars au Château La Garde, que la rive droite, 28 mars au Château de Ricaud .
Une belle sortie homogène est constatée sur l’ensemble des vignobles DOURTHE


La végétation se développe alors rapidement dans une atmosphère humide et douce persistante qui ne tarde pas à générer une pression sanitaire notable.

Notre travail des sols depuis les vendanges, avec des semis temporaires adaptés, a une fois de plus démontré son efficacité cette année pour la régulation d’eau des sols.
L’état sanitaire est bien maitrisé, exigeant une extrême vigilance et une organisation méthodique des travaux viticoles avant la fleur.

Malgré ces contraintes nos propriétés ont eu la chance de n’être affectées par aucun accident climatique significatif -grêle ou gel- ayant lourdement touché d’autres vignobles en France.

Un été très ensoleillé, et le plus sec depuis 25 ans


La fleur montre le bout de son nez début juin. Elle s’étale normalement suivant les cépages et la nature des terroirs. Son déroulement et sa réalisation sont satisfaisants sur l’ensemble de nos vignobles, rive droite comme rive gauche.

Un changement de temps drastique, et durable, intervient dès le 18 juin. Une longue période de beau temps s’installe jusqu’à aujourd’hui sur l’ensemble du bordelais, marquée par un réel déficit de pluie par rapport à la moyenne trentenaire.

La nouaison, fin juin et juillet, bénéficie d’un temps très ensoleillé, de journées chaudes, sans excès, et de nuits bien fraîches. Ces amplitudes sont favorables à la synthèse des composés phénoliques, tanins, couleur.

Les premières baies verrées se repèrent le 26 juillet au Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac et le 31 juillet au Château Le Boscq.
Le déroulement de la véraison varie en fonction des réserves hydriques de la vigne de plus en plus sollicitées en ce mois août, très ensoleillé, chaud et quasiment sans pluie. Les amplitudes thermiques Jour/nuit restent favorables, à l’exception d’un épisode caniculaire du 24 au 28 août.

Les maturations sont ralenties sous ces conditions, et les grappes peinent à gagner en volume de jus.

EN CE DÉBUT SEPTEMBRE ...


La pluie est souhaitée pour épauler la vigne en pleine maturation des rouges. Les volumes s’annoncent à la baisse en raison de la petitesse des baies.

Les dates de vendanges sont plus tardives qu’en 2015 :

En ce qui concerne les blancs dans nos propriétés, la vendange débute le 6 septembre avec le Château La Garde, et la deuxième semaine de septembre pour Dourthe N°1 et Dourthe La Grande Cuvée. Les sémillons doivent encore attendre.

Pour les rouges, les prochains jours seront déterminants et rien n’est prévu avant la fin septembre, pour nos merlots les plus précoces.

À suivre donc ...
Frédéric Bonnaffous.

« Septembre : une météo complice »
par PATRICK JESTIN


« Septembre a su tempérer la puissance d’un mois d’août extrêmement sec. Modéré dès son début avec des températures plus fraîches, il devient notre complice avec les pluies des 13 et 14 septembre sur un vignoble qui en a bien besoin.

Ces précipitations, d’importance variable suivant les zones (18 mm au Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac, Saint-Emilion Grand Cru, et 38 à 45 mn en Médoc et dans les Graves), ont revigoré le vignoble à une étape si importante. Bien qu’orageuses, elles n’ont causé aucun dégât.

Ces pluies cèdent alors le pas à un « été indien » encore présent aujourd’hui, marqué par des ensoleillements importants et une baisse des températures moyennes, avec des nuits et matinées très fraîches. Ces conditions, qui maintiennent un excellent état sanitaire, ont été favorables aux blancs secs et à l’évolution des maturations des rouges, dont nous abordons la récolte prometteuse aujourd’hui... »

« Blancs secs : beaux équilibres
en potentiel » par FRÉDÉRIC BONNAFFOUS


« Cette année encore la recherche des équilibres et de la fraîcheur, qui caractérisent nos vins, influe sur les dates de vendange de chaque parcelle.

Précoces, les sauvignons du Château La Garde (Pessac-Léognan) sur argilo-calcaire et du Château Rahoul (Graves) sur argile, ont été cueillis à la fraîcheur matinale, entre le 6 et le 12 septembre. J’ai toujours veillé à conserver de l’acidité pour ne pas alourdir les vins. Sur la rive droite plus tardive, le sauvignon atteint la maturité souhaitée le 13 septembre au Château de Ricaud, et dans la semaine du 19 septembre pour le sauvignon blanc de Dourthe N°1 et Dourthe la Grande Cuvée, qui achève à peine ses vendanges. A la suite d’une belle sortie et d’une floraison réussie, les volumes sont bons ; les acidités sont comparables à 2015 et les moûts bien équilibrés, avec des potentiels d’alcool autour de 12/13 %. Les nez sont bien typés selon le terroir. »

« Le sémillon, très intéressant, a bien profité de cette deuxième quinzaine de septembre. Dominant au Château Rahoul, il clôture le 26 septembre les vendanges en blanc de nos vignobles de la rive gauche, alors que les dernières parcelles sur la rive droite sont vendangées le 27 septembre au Château de Ricaud. Il présente de bonnes acidités et des degrés sans excès qui devraient conduire à de beaux équilibres…»

« Dans les starting blocks pour le merlot »
par FRÉDÉRIC BONNAFFOUS


« Sans aucun répit après les blancs, nous commençons juste les vendanges en rouge. Le merlot a incontestablement profité de cette météo complice. Les grappes sont homogènes et on note de belles concentrations en couleur et tannins. Elles ont également un potentiel aromatique intéressant que le rafraîchissement des températures depuis quinze jours a permis d’enrichir.

Quelques parcelles de jeunes vignes ont été cueillies le 27 septembre aux Château La Garde (Pessac-Léognan) et Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac (Saint-Emilion) ; le 28 septembre aux Château Belgrave (Haut-Médoc), Château Reysson (Haut-Médoc) et Château Pey La Tour sur la rive droite. Les vendanges s’intensifieront la semaine prochaine sous une météo qui reste favorable. Le vignoble est sain, nous ne sommes donc pas pressés et ne ramasserons que les parcelles (ou micro-parcelles) qui sont prêtes.»

À suivre …

« Une météo idéale au service d’un merlot au grand potentiel »
par FRÉDÉRIC BONNAFFOUS


« Il ne fallait pas se presser pour vendanger le merlot. Le très bon état sanitaire nous permettait d’attendre. La richesse tannique élevée cette année a ainsi bénéficié d’un affinage régulier et long pendant l’été indien trainant de cette première quinzaine d’octobre.

La vendange a vraiment débuté entre le 3 et le 5 octobre sur la Rive Gauche (aux Châteaux Belgrave et Reysson, en Haut-Médoc ; Le Boscq à Saint-Estèphe ; aux Châteaux La Garde - Pessac-Léognan et Rahoul - Graves), alors que nous avons attendu le 10 octobre pour commencer au Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac à Saint-Emilion : du jamais vu au château !

Les vendanges se font « à la carte » dans chacune de nos propriétés, avec des arrêts de coupe fréquents. La récolte de ce cépage s’est achevée pour nos châteaux en fin de semaine dernière (le 14 octobre aux Châteaux Belgrave, Reysson, La Garde, de Ricaud, Pey La Tour et le 15 à Grand Barrail Lamarzelle Figeac).

Dans tous les cas, le merlot est bien mûr, avec une richesse en tannin et couleur élevée. De beaux équilibres conditionnés par des teneurs en acide malique relativement faibles mais des pH plus acides qu’en 2014.

Les volumes sont également au rendez-vous. Mes premières dégustations révèlent, sur l’ensemble de nos propriétés, de très belles des cuves de merlot… et ce n’est pas fini ! »

Vers des dates de fin de vendanges record ?
par FRÉDÉRIC BONNAFFOUS


« Le petit verdot a mûri tout à fait normalement sur les sols précoces graveleux. Il est cueilli le 12 octobre au Château La Garde et au Château Le Boscq. A suivre pour les autres …

Et les cabernets ! Ils ont continué et continuent de s’affiner tranquillement et sûrement. Rien ne justifiait de se presser à les cueillir sous peine d’être sanctionné par une trop grande dureté de leur trame tannique importante. Seuls le cabernet sauvignon de parcelles précoces de Rahoul et le cabernet franc du Château Reysson rentraient dans les chais le 8 et le 11 octobre.

Nous ramassons cette semaine le cabernet franc du Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac ainsi que les cabernets sauvignons des autres vignobles Dourthe, qui comptent des surfaces importantes sur la Rive Gauche. L’été indien tire à sa fin mais la météo reste encore clémente et l’état sanitaire parfait nous permettra, comme pour le merlot, de vendanger à parfaite maturité. »

À suivre …


Etes-vous légalement en âge de consommer
de l'alcool dans votre pays de résidence ?

Oui Non