Avec une avance de près de deux semaines au débourrement, ce millésime s’annonçait précoce dès le printemps. La maturation de nos sauvignons et sémillons, bien avancée mi-juillet, marque un peu le pas sous les fortes chaleurs de juillet et août – Bordeaux enregistre une pointe à 39,6° sous abri le 7 août ! L’épisode pluvieux de la semaine suivante, accompagné d’une baisse des températures nocturnes, relance le processus. L’état sanitaire est excellent, tous les voyants sont au vert.

Dès le 15 août, nos nombreuses observations de terrain et les contrôles en laboratoires ont rapidement confirmé l’évidence : ces vendanges compteront parmi les plus précoces de l’histoire de nos vignobles. Lundi 24 août, une petite équipe était à pied d’œuvre au petit jour pour quelques heures de récolte sur une parcelle de sauvignon blanc du Château La Garde. Les premières grappes reposent dans les paniers avant 8h. Nous avons démarré tôt pour profiter de la fraîcheur matinale et préserver ainsi l’équilibre et les qualités aromatiques des raisins.

« Ce n’est qu’une « mise en bouche », précise Frédéric Bonnaffous. Nous avons récolté cette parcelle de sauvignon blanc sur un terroir de graves argileuses précoce au Château La Garde, mais quelques jours sont encore nécessaires pour obtenir la maturité idéale sur le reste du vignoble. Au Château Rahoul, le démarrage est prévu le 27 août et au Château de Ricaud, dont les terroirs argileux sont un peu plus frais, nous attendrons quelques jours supplémentaires. »

La suite au prochain épisode…