Jeudi 1er octobre : après six semaines de vendange sans répit depuis les premiers blancs le 24 août, nous rangeons aujourd’hui sécateurs et paniers…jusqu’aux tries de liquoreux sur les quelques parcelles en Loupiac du Château de Ricaud. Pour elles, nous attendons patiemment que le Botrytis Cinerea opère sa transformation magique sur les baies de sémillon.

Le choix de la date de vendange est primordial. Il tient compte de la maturité de chaque parcelle, ou micro parcelle, récoltée en fonction de ses qualités propres, à sa maturité idéale. En ce millésime précoce, l’ordre habituel de vendange a été chamboulé : les premiers cabernets sur sols de graves du Château Belgrave ont, par exemple, été vendangés avant les merlots sur argile. Les vendanges de rouges se sont déroulées et achevées sous une météo clémente. Place maintenant aux vinifications.

Malgré un volume du cabernet- sauvignon très faible, ses baies naturellement plus petites que le merlot ayant peiné à grossir sous la canicule de cet été, la qualité est bien là : les grappes sont saines, les jus très colorés et aromatiques, développant très tôt des arômes de fruits noirs et d’épices.

Les conditions climatiques de juin à septembre ont été très favorables à l’enrichissement en tannins de qualité. Nous avons choisi de pratiquer une extraction mesurée des composés phénoliques, à basse température, avant et en tout début de fermentation alcoolique. Nous privilégions ainsi l’intensité de la couleur, la diffusion des tannins les plus doux des pellicules et la fraîcheur des cabernets.

Les cuves de merlot achèvent leur fermentation alcoolique et entrent en phase de macération post-fermentaire ; les cabernets fermentent juste … Les jus sont racés, onctueux, frais et très fruités. Un bon début pour ce millésime 2020.

Restez connectés, pour continuer de nous suivre pendant les vinifications…